Comment financer un verger conservatoire ?         9 astuces originales !

Adrien au verger conservatoire des Alôsnys en Bourgogne

En ce début d'année 2017, c'est souvent le moment des bonnes résolutions. Si vous désirez comme nous avoir votre verger (Un verger conservatoire au Alôsnys), l'article ci-dessous va vous intéresser.

 

Posséder un verger vous permettra :
- d'améliorer votre santé grâce une abondance de fruits frais et bios.

- offrir un cadeau pour vos enfants pendant de nombreuses années.

- de faire des économies financières en réduisant votre dépendance envers les supermarchés.

- faire un geste concret pour l'environnement.

- favoriser la biodiversité et la production de miel de votre rucher.

 

Toutefois, souvent j'entends dire que vivre écolo c'est pour les bobos. Classiquement, pour posséder un verger, il faut économiser de l'argent puis payer un pépiniériste.

 
Je vais donc vous proposer 9 astuces originales pour pouvoir vous aider à planter vos arbres à partir de 2017.

1- Un verger  avec le Conseil Régional de Bourgogne

Logo région Bourgogne

Si vous aussi, vous rêvez d'un verger dans le but de préserver des variétés anciennes d'arbres, suivez les appels à projet de votre conseil régional. En Bourgogne, les aides existent depuis 2011 donc on peut espérer que cette belle initiative soit reconduite en 2017. Ces aides sont également ouvertes à des particuliers !

L’association Alôsnys-Par nature A travaillé 6 mois (hiver 2015-2016) au montage du dossier verger conservatoire (écriture du projet, argumentation, réalisation des plans, demande de devis, choix des variétés, recherche des fournisseurs : pépiniériste, apiculteur, constructeur de panneaux pédagogiques).

En Juin 2016, dépôt du dossier auprès du CRBFC. Novembre 2016, accord du CRBFC avec une aide à 80% sur le total du projet (par remboursement des frais engagés).

 

Décembre 2016, 1ère plantation des arbres

 

Février 2017, suite des plantations des haies mellifères.

verger conservatoire avec le conseil régional de Bourgogne
Télécharger
Appel à projet : verger de sauvegarde en Bourgogne
verger.pdf
Document Adobe Acrobat 826.3 KB
Télécharger
Dossier de candidature 2016, verger de sauvegarde
candidature.pdf
Document Adobe Acrobat 450.0 KB


2- Concours

En dehors de l'aide de la région Bourgogne Franche Comté, nous aurions pu participer à certains concours comme cette belle initiative de Ferme d'avenir pour financer des vergers : https://bluebees.fr/fr/arbresdavenir2016

Blue bees - ferme d'avenir
Finançons une agriculture... d'avenir !


3- Prêt participatif

Vous pouvez également tenter de vous lancer dans l'aventure du prêt participatif où votre sympathisant vous prête avec un taux d'intérêt de 2%. Plus intéressant qu'un livret A et pour l'arboriculteur, beaucoup plus intéressant qu'un prêt bancaire.

Exemple avec un arboriculteur de Saône et Loire :

https://bluebees.fr/fr/project/278-les-vergers-de-l-amelanche

 

Blue bees - verger d'avenir


4- Financement participatif

Vous pouvez également suivre l'exemple de Pascal en Alsace qui a proposé sur internet à recevoir des dons. En échange, le donateur pourra profiter des récoltes de son verger, du miel ou de formations en greffage. https://fr.ulule.com/rendrevie-verger/

 

Investissez dans un verger en Bourgogne


5- Semis et greffage

Vous pouvez également débuter votre verger simplement grâce aux noyaux et pépins.

C'est relativement facile avec les noyaux de pêche.
A gauche, vous pouvez voir une photo de nos 40 pêchers issus des noyaux plantés en novembre 2015.  

Une formation chez un pépiniériste ou du volontariat avec des personnes maîtrisant l'art de la production de porte-greffe et de greffage peut-être un bon investissement si vous souhaitez planter de nombreux arbres.

Vous pouvez trouver de nombreuses informations publié par l'association : Le rêve du peuple de l'arbre

http://www.fichier-pdf.fr/2015/05/14/livreplantons1milliondarbresmai2015/

 

L'association des Croqueurs de Pommes peuvent également vous donner de bons conseils.

http://croqueurs-national.fr/associations-locales.html

 

Les pêchers du verger des Alôsnys
Pêchers des Alôsnys - décembre 2016


6- Un verger grâce à la récupération

Si des enfants ou des chiens sont abandonnés, il en est de même pour les arbres. Malheureusement, la plupart du temps ils sont sauvagement mis à la déchetterie. A croire que ce ne sont pas des êtres-vivants.
En essayant de faire de la récup' auprès des jardineries, des pépiniéristes, vous pouvez peut-être sauver quelques arbres mal en point - impropres à la vente mais qui peuvent trouver une seconde vie chez vous.

Il y aussi donnons.org qui vous permettra d'adopter un arbre gratuitement.



7- Le verger des voisins

A Chalon-sur-saône, Brigade des compotes, et à Dijon, Fruimalin sont des associations récupérant des tonnes de fruits dans les vergers chaque années.
La population vieillissant, et les liens intergénérationnels disparaissant, de nombreux vergers ne trouvent plus de bras pour cueillir les fruits de la nature. 
Observer votre voisinage, et proposer un coup de main pour vous amuser à grimper dans les arbres et à vous partager la récolte... totalement bio !



8- Prêter son jardin

Pour planter un verger, il vous faut de l'espace.
Tout comme l'astuce ci-dessus, certains ont le matériel mais n'ont pas le temps ou pas les compétences.
Devenez amis avec un propriétaire de jardin ou verger grâce au site http://www.pretersonjardin.com/. Il vous financera peut-être une partie de la plantation des arbres en échange de votre travail !



9- Plantez des arbres en surfant !

Remplacer Google par Ecosia et votre navigation internet permettra de planter quelques arbres dont "peut-être?" quelques noyers ou châtaignier dont vous pourrez peut-être profiter un jour des fruits... en attendant vous pourrez profiter d'oxygène. 



Des arbres fruitiers gratuits... !

Et pour terminer, une magnifique vidéo qui donne envie d'avoir un verger ou de planter encore plus d'arbre

Et vous ?

Avez-vous d'autres astuces à nous faire partager pour pouvoir profiter d'un verger et manger de bons fruits ?

Écrire commentaire

Commentaires : 0