· 

Cueillette sauvage et beignets de fleurs d'acacia

 

En avril, les abeilles sortent de leur ruche pour se délecter des fleurs sucrées d’acacia.
Pourquoi ne pourrions-nous pas en profiter aussi lors d’une balade en forêt ? Vos enfants adoreront cueillir les fleurs, vous aider à préparer la pâte à beignet et toute la famille appréciera ce dessert original et unique dans la saison.

 

 

Cette activité permet à la fois de découvrir la générosité de la nature et ainsi remercier la forêt. Il n’y a pas que le jardin qui nourrit ! Cela permet aussi de découvrir ou faire découvrir le plaisir de cuisiner et d’apprendre à vivre au rythme de la nature, même si vous n’avez pas de jardin.

 

 

La cueillette est un geste quasi méditatif et aidera vos enfants à être plus apaisés.

 


 

Voici une petite liste de ce que l’on peut glaner et cuisiner grâce à la générosité de la nature ou dans les vergers des grands pères par exemple.

 

 

Mars

Sève de bouleau, pesto d’ail des ours.

Avril

 Confiture de fleurs de pissenlit, salade de pissenlit, berce

Mai

 salade de feuilles de tilleul, limonade de fleurs de sureau, Beignet de fleurs d’acacia,

Juin

Amarante, chénopode, soupe d’ortie

Juillet

Fraises des bois, cerises, mirabelles, groseilles

Août

Quetsches, pêches, mûres, coques (au bord de l’océan)

Septembre

Noisettes, confiture de baies de sureau (alicament), champignons Rosés des prés

Octobre

Noix, châtaignes

Novembre

Pommes, poires, coings

Décembre

Baies de cynorrhodon pour réaliser des tisanes ou des confitures.

Janvier-février

Récolte de bois pour se réchauffer, cuisiner de bonnes soupes de légumes ou des pommes de terre cuites dans la braise.

 

 

 

Afin de bénéficier au maximum de la saveur sucrée des fleurs d’acacia, observer les abeilles qui savent reconnaitre les fleurs riches en pollen. Évitez de cueillir les fleurs sous la pluie ou après des journées pluvieuses, elles auraient perdu une grande partie de leur goût dû au rinçage par l’eau de pluie.

 

Cuisinez-les le plus rapidement possible, sans les laver ni les exposer au soleil.

 


Recette de la pâte à beignet à préparer avant la cueillette :

 

  1. Mixer 5 verres de farine de blé, 3 œufs, ½ verre de lait (vache, avoine, riz…), une pincée de sel, une cuillère à café de levure, une cuillère à soupe de sucre, une cuillère à soupe d’huile d’olive.
    Laisser reposer 2h.

 

(Recette de lait d’avoine : mettre 1L d’eau avec un verre de flocon d’avoine, laissez reposer 10 minutes, mixer, filtrer. Résultat 1L d’avoine à 40 centimes au lieu de 2€ et sans emballage.)

 

  1. Faire chauffer 3 cuillères d’huile dans une poêle

  2. Tremper les fleurs d’acacia fraîchement cueillies dans la pâte à beignet.

  3. Faire revenir les fleurs imprégnées de pâte environ 1 minutes de chaque côté.

  4. Déguster après un léger temps de refroidissement.

 

Vous pouvez utiliser la même recette avec les ombelles de fleurs de sureau.
Si vous aimez plutôt les plats salés, testez aussi les beignets d’ortie, de feuilles de plantain, ou mes préférés, les beignets de consoude rappelant la sole. (Voir l’article)

 


Limonade de fleurs de sureau :

C’est la pleine période de fleurissement des sureaux et il serait dommage de passer à côté de toutes ces saveurs que ces fleurs nous offrent en cuisine.

 

Voici donc une nouvelle recette à base de ces ombelles blanches qui embaument les talus.

 

Une recette qui vous apportera fraîcheur et originalité tout au long de l’été !

 

Ingrédients pour 5 litres environ

5 litres d'eau

20 belles ombelles de fleurs de sureau

30 ml de vinaigre d’alcool

500 g de sucre roux

2 citrons bio

 

Temps de Préparation : 10 mn

Temps de Repos : 2 jours (macération) + 15 jours (fermentation)

 

 

Préparation

Déposer les fleurs de sureau, dans un grand récipient fermant hermétiquement avec le sucre.

Ajouter les citrons coupés en rondelles et le vinaigre.

Mélanger, fermer et laisser macérer pendant 48 heures.

 

Au bout de ce temps, filtrer au chinois. Verser le liquide dans des bouteilles à griffes qui supportent la pression (très important).

 

Déposer en cave et oublier pendant une quinzaine de jours. Le mélange va fermenter pour obtenir une boisson explosive. Malgré la filtration, un dépôt peut se former, c’est la marque du « fait soi-même ».

 

A servir très frais.


Les bienfaits des plantes sauvages :

 

Soumises à des conditions plus rudes et hostiles que les plantes potagères, les plantes et fleurs sauvages, qui luttent beaucoup plus pour croître que les plantes potagères, développent des propriétés nutritives et gustatives beaucoup plus importantes que les plantes « domestiquées ».
Si vous avez déjà goûté un lapin de garenne et un lapin d’élevage, il est aisé de remarquer que le goût est beaucoup plus prononcé. Il en est de même entre une tomate cultivée hors sol et une tomate cultivée en plein champ.

Lors de longues randonnées, il m’arrive fréquemment de me nourrir essentiellement de plantes cueillies au bord du chemin. Et curieusement, même si mon apport en calories semble très faible, je me sens rassasié avec seulement quelques feuilles ou baies.